A woman with blond hair in a leather jacket walks towards us
Premiere mondiale en anglais

MOB

Écrit par Catherine-Anne Toupin
Traduction de Chris Campbell
Mise en scène par Andrew Shaver
Avec Susan Bain, Matthew Kabwe et Adrianne Richards

Un thriller psychologique brillant qui tient le public en haleine jusqu’à la fin.
En supplémentaires – prolongée jusqu’au 29 mars.

3 au 29 mars 2020
90 minutes
Acheter des billets
La nouvelle pièce de Catherine-Anne Toupin est d’une actualité troublante […] cri du cœur d’une auteure inquiète face à la violence qui gruge le monde moderne.
le récit ne cesse d’emprunter des voies nouvelles. […] Quand il s’agit de nous tirer le tapis sous les pieds, Catherine-Anne Toupin n’a pas son pareil.
Époustouflant et dérangeant […] le public en ressort ébranlé, perplexe […] et aux aguets
MaTV

À PROPOS DU SPECTACLE

Sophie, une professionnelle comptant 20 ans d’expérience dans son domaine perd son emploi dans des circonstances troubles. Confuse et blessée, elle quitte la ville à la recherche d’une façon d’apaiser son humiliation et sa rage et atterrit finalement dans une auberge vieillotte tenue par la sympathique Louise et son généreux et accueillant neveu Martin. Après quelques soirées bien arrosées, les langues se délient et une troublante complicité s’installe entre Martin et Sophie. Et si sa fuite vers la campagne et son arrivée inopinée à l’auberge n’étaient pas aussi fortuites qu’on le pense? Un thriller psychologique brillant qui tient le public en haleine jusqu’à la fin.

 

AVIS DE CONTENU: S’adresse à un public adulte; language cru. 
N’hésitez pas à appeler la billetterie ou à nous demander si vous souhaitez plus d’informations.

Distribution

Susan Bain
Louise
Matthew Kabwe
Martin
Adrianne Richards
Sophie

Entrevue Centaur Stage

Si vous étiez adepte de la série Unité 9, que Boomerang vous donne votre dose hebdomadaire de rire, que vous avez vu la pièce À présent ou son adaptation anglaise Right Now présentée en Grande-Bretagne, ou que vous avez vu La meute au Théâtre La Licorne, vous connaissez sans doute l’actrice et dramaturge Catherine‑Anne Toupin. En plus de s’être taillé une place parmi les grands noms du showbiz québécois, la créatrice et tête d’affiche de Boomerang est en voie de devenir un visage connu dans le monde anglophone avec la première mondiale de MOB, l’adaptation de sa pièce La meute.

Centaur Stage: Vous avez décroché votre diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1999 et vous êtes aujourd’hui une actrice et dramaturge bien connue dont l’œuvre rayonne dans plusieurs langues et plusieurs pays. Comment y êtes-vous parvenue ?

Catherine-Anne Toupin : Il y a très peu de travail pour les nouveaux acteurs qui viennent de terminer leurs études, et encore moins pour les nouvelles actrices, qui se font souvent offrir des rôles de prostituées ou de danseuses. Alors après mes études, j’ai fondé la compagnie Théâtre ni plus ni moins avec mes anciens collègues du Conservatoire Frédéric Blanchette et François Létourneau — aujourd’hui acteurs, metteurs en scène et dramaturges accomplis. C’est à ce moment que j’ai réalisé à quel point il est important d’avoir une voix, surtout quand on est une femme. J’ai commencé à écrire des pièces courtes en 2000, puis j’ai signé ma première pièce d’envergure, L’envie, en 2004. La plupart de mes pièces sont remplies de suspense et d’humour, mais sont aussi troublantes… et elles se terminent parfois très mal [clin d’œil] !

C.S. : Comment MOB a-t-elle fait son chemin jusqu’au Centaur ?

C.-A. T : Eda est l’une des premières personnes que j’ai rencontrées dans le hall après la première de La meute à La Licorne, en 2018. Elle a adoré la pièce et m’a dit qu’elle voulait la présenter au Centaur. J’étais touchée d’entendre les commentaires enthousiastes d’une artiste aussi respectée. Certaines de mes pièces avaient été jouées à l’international, mais jamais au Canada anglais. Eda est donc une ambassadrice de cette pièce depuis le début.

C.S : Quels ont été certains aspects cruciaux de la traduction de La meute ?

C.-A. T. : Chris Campbell est mon ami depuis 14 ans. Nous avons souvent travaillé ensemble et avons le même sens de l’humour. Puisqu’il y a beaucoup d’humour noir dans MOB, il était essentiel que la traduction saisisse les subtilités de la langue qui captivent le public et le fait s’intéresser à l’histoire et aux personnages. Je savais que Chris réussirait à recréer cet équilibre délicat entre comédie et tragédie.

C.S : En tant que célébrité, avez-vous déjà été menacée ou harcelée ?

C.-A. T. : Cela ne m’est jamais arrivé personnellement, mais c’est arrivé à Guylaine Tremblay lorsque son personnage dans Unité 9 a pété les plombs après avoir été victime d’abus pendant trois saisons. Le public a complètement rejeté cette réaction, et Guylaine a reçu beaucoup de messages haineux. Cela m’a poussé à interroger ma propre écriture et à me rendre compte que je dépeignais parfois les femmes comme des « victimes » douces et indulgentes. Cela m’a mise en colère contre moi-même, et c’est là que j’ai eu le déclic : il fallait que j’écrive au sujet d’une femme qui refuse d’être une victime. Je ne dis pas que toutes les femmes devraient agir comme Sophie, mais si personne ne le fait, rien ne va changer. La fiction nous permet de nous voir différemment, de réagir différemment. La fiction nous permet de nous voir autrement ; de réagir autrement. Ce n’est pas toujours beau, mais nous devons y faire face, car les récits peuvent nous enseigner des choses que nous devons comprendre sur nous-mêmes et sur le monde.

C.S : Quel a été votre processus d’écriture ?

C.-A. T. : C’était un peu étrange. Je savais que je voulais jouer sur les préjugés des gens quant aux victimes et aux agresseurs. Mon subconscient m’envoyait des images des personnages. Je voyais un homme et une femme qui jouaient, s’amusaient… jusqu’à ce que l’énergie change. Lorsqu’est venu le temps d’écrire, j’avais déjà une idée claire de l’arc de l’histoire, mais j’ai continué à découvrir les personnages. C’était comme trouver les pièces manquantes d’un casse-tête. Quelques mois plus tard, j’avais ma première ébauche.

C.S : Cette pièce aurait pu seulement mettre en scène un duo. Que représente le personnage de la tante de Martin ?

C.-A. T : Louise représente le public. Elle nous représente, nous qui ne savons pas vraiment ce qui se passe. Elle est également une intermédiaire qui permet à Sophie d’être à l’aise de louer une chambre. De plus, sa relation avec son neveu nous porte à croire que c’est un bon gars. Nous aimons Martin, et c’est un aspect essentiel de l’histoire.

C.S : Préférez-vous écrire ou jouer ?

C.-A. T. : Jouer ! C’est pour cela que je laisse les images me gagner pendant des mois avant de commencer à écrire. Le jeu, c’est plus amusant. On est en groupe, on interagit, on s’aide. J’écris des projets dans lesquels je peux jouer, mais ce n’est que la première étape de mon expression. J’aime écrire, car cela me permet d’avoir une voix et de changer les choses, mais une fois qu’un texte est écrit, je passe à la deuxième étape : les répétitions et le travail avec les acteurs et le texte. C’est là que je me sens vraiment dans mon élément.

 

Équipe Créative

Mise en scène: Andrew Shaver
Conception des costumes et décors: James Lavoie
Conception de l’éclairage: Martin Sirois
Conception sonore: Jesse Ash
Directeur de combat: Robert Montcalme
Régie: Sarah-Marie Langlois
Adjointe à la mise en scène: Sarah Segal-Lazar
Stagière à la régie: Trevor Barette

Enrichissez votre expérience

Pre-Show Convo

5 mars 2020

Les Pre-Show Convos, précédant l’avant-première du jeudi, donnent la parole aux concepteurs en les invitant à partager leurs astuces créatrices du métier. Les Pre-Show Convos se tiennent dans la Galerie à l’étage principal du Centaur, et sont offerts à tous gratuitement.

A woman with blond hair in a leather jacket walks towards us

Salon du samedi

7 mars 2020

L’échange est au cœur même du théâtre. Certains samedis après-midi, nous brisons le quatrième mur pour établir un lien entre les amateurs et les créateurs des arts de la scène. Venez discuter de théâtre avec la directrice artistique et administrative du Centaur, Eda Holmes, et ses invités spéciaux. Les sujets abordés sont variés, éducatifs et […]

Chat-Up du dimanche

8 mars 2020

Dans le cadre des Chat-Ups du dimanche, animés par Lucinda Chodan, rédactrice en chef du Montreal Gazette, des gens du milieu discutent des enjeux soulevés par la pièce et répondent aux questions du public. Les Chat-Up se tiennent dans la Galerie à l’étage principal du Centaur, et sont offerts à tous gratuitement.

Talk-Back

19 mars 2020

Le théâtre va au-delà de la représentation d’une pièce, c’est aussi les idées, les sentiments que la pièce a suscités en vous. Prolongez votre plaisir au théâtre en partageant vos pensées et vos émotions encore vives. À la suite des représentations de certains dimanches, profitez des séances de discussion informelles avec les artistes et les […]

A woman with blond hair in a leather jacket walks towards us