Histoire

Situé au cœur des rues pavées du Vieux-Montréal, entre les murs de l’édifice historique de la première Bourse du Canada, le Théâtre Centaur est un acteur central de la scène artistique montréalaise.

Fondé en 1969 par son directeur artistique et général Maurice Podbrey, le Théâtre Centaur consacre ses années formatrices à la production de pièces classiques et contemporaines du répertoire anglais international. C’est en 1979, grâce à la première mondiale de la pièce Balconville du dramaturge montréalais David Fennario, que le Centaur s’illustre en tant que seul théâtre canadien anglophone à refléter la singularité du paysage culturel québécois. Acclamée par la critique, la pièce connaît également un vif succès en salle tant au pays qu’à l’étranger. En s’alliant à des sommités du théâtre international telles que le visionnaire sud africain Athol Fugard, la réputation du Centaur continue de croître au-delà des frontières.

Podbrey demeure à la tête du théâtre jusqu’en 1998, lorsque Gordon McCall prend sa relève. Sous la direction artistique et générale de ce dernier, le Centaur produira For the Pleasure of Seeing Her Againdu dramaturge québécois Michel Tremblay, en première mondiale de sa version anglaise qui effectuera une tournée nord-américaine en 2002. Durant cette époque, le Centaur verra s’ajouter à sa liste de coproductions internationales des collaborations avec le Dublin’s Abbey Theatre et la Australia’s Melbourne Theatre Company. Cette période sera aussi marquée par l’élaboration de plusieurs nouvelles œuvres à succès portant sur la communauté italienne de Montréal, dont la pièce Mambo Italiano de Steve Gallucio, qui effectuera une tournée canadienne et sera adaptée pour le grand écran.

En septembre 2007, Roy Surette prend les rênes du théâtre, qui, plus que jamais, mettra au premier plan des œuvres contemporaines canadiennes souvent inspirées de la réalité montréalaise, dont plusieurs premières en langue anglaise de pièces québécoises francophones. En 2011, Surette produit la première mondiale de Schwartz’s : The Musical, écrite par le célèbre duo montréalais de musique satyrique composé de George Bowser et Rick Blues, qui sera nommée « succès de l’année » par la Gazette de Montréal. En 2015, sa collaboration avec le Black Theatre Workshop et le Centre national des Arts donne lieu à The Adventures of a Black Girl in Search of God, production acclamée, écrite et mise en scène par Djanet Sears. La direction de Roy Surette aura valu au Centaur la production de seize premières mondiales et treize Montreal English Theatre Awards.

En 2017, à l’aube du 50anniversaire du Centaur, Eda Holmes est nommée directrice artistique et générale de la compagnie, devenant ainsi la première femme à assumer ce poste. En attirant dès lors les meilleurs créateurs locaux, nationaux et internationaux d’aujourd’hui, l’ancienne directrice artistique adjointe du prestigieux Festival Shaw, puise dans l’histoire multiculturelle du Théâtre et de la ville pour faire du Centaur un véritable carrefour culturel où se rencontrent des œuvres d’une pertinence contemporaine à l’image de leurs publics diversifiés.