15 décembre 2020

« Wildside », comment?


Wildside : intrépide, inspirant et plus risqué que jamais.  Et gratuit.


~ Encore plus de mordant pendant les deux semaines les plus chaudes de l’hiver! ~  

 Le théâtre Centaur est ravi de pouvoir présenter la 24e édition Festival Wildside, en ligne, du 12 au 31 janvier 2021. Pour la deuxième année consécutive, le Centaur s’associe à La Chapelle Scènes Contemporaines et l’artiste associée du Centaur, Rose Plotek, en est la commissaire. Cette édition promet d’être la plus novatrice à ce jour.

Alors que nous entrons dans le dixième mois de la pandémie, j’ai le sentiment que le Wildside, un véhicule pour le théâtre qui repousse les limites et met en vitrine un large éventail de voix, est plus essentiel que jamais. Rose [Plotek] a rassemblé un groupe d’artistes éclectiques qui ont une vision “férocement” différente du monde. Ce sont des créateurs intelligents et fonceurs, aux préférences et influences artistiques variées aimant oser… l’essence même du festival. C’est le moyen idéal de mettre l’année 2020 derrière nous et de célébrer le début d’une toute nouvelle année.

– Eda Holmes, directrice artistique et exécutive du Centaur

Entrevue « Live » les soirées premières

Le soir de chaque première à 19h, une interview en direct de 15 minutes entre Rose et le créateur de la pièce sera visible sur FACEBOOK ou sur YOUTUBE. Revenez ensuite sur notre site Web pour regarder les émissions.

Impossible de se rendre à la première? Aucun problème! Nos spectacles Wildside seront disponibles pour la durée du festival Wildside. Toutes les vidéos seront présentées sur la page du spectacle de notre site Web dès qu’elles seront disponibles.


Visionnez

Présenté en ligne, le festival sera plus accessible que jamais. Le Centaur espère ainsi attirer un nouvel auditoire, plus vaste et plus varié. Toutes les prestations, sauf SKIN, seront diffusées à 19 h et pourront être vues en rattrapage jusqu’au 31 janvier 2021.

Du 18 au 21 janvier, un différent épisode de SKIN sera présenté chaque soir en direct à 20 h.

Notre priorité cette année était de soutenir les artistes locaux qui ont brusquement dû cesser de travailler. Plutôt que d’envoyer un appel de propositions national, j’ai approché des créateurs de théâtre d’ici dont le travail résonne avec le Wildside, leur demandant de créer ce qu’ils voulaient en relation avec ce qui se passe dans le monde actuellement. Certaines pièces sont très courtes et d’autres sont encore en création, mais toutes sont extrêmement pertinentes et assurément hors des sentiers battus! C’est vraiment emballant pour les artistes et le public, particulièrement devant la rareté des arts de la scène en ce moment.

– Rose Plotek, artiste associée du Centaur et conservatrice du Festival Wildside

le 12 janvier à 19h –  Récemment installés à Montréal, Todd Houseman, et sa partenaire artistique, Lady Vanessa Cardona, subvertissent l’idée de « peau rouge » avec une nouvelle version cabaret (The Whiteface Cabaret) abrégée de leur pièce de 2018, Whiteface, une satire intégrant le mouvement et les masques pour démasquer les complexités de l’appropriation autochtone.

le 13 janvier à 19h – Place boursière métamorphosée en théâtre, quelle autre incarnation pourrait prendre cet espace? Irrésistiblement évocatrice, la pièce de Sophie El Assaad Black Balloon: Leila met en scène une jeune femme peinant à forger son identité dans un environnement qui n’est pas fait pour elle.

le 14 janvier à 19h – La production de Greg MacArthur 453 St-François-Xavier: a building. a future. an audio tour plongera le public dans une aventure de science-fiction où il explorera les futurs alternatifs du Centaur. Place boursière métamorphosée en théâtre, quelle autre incarnation pourrait prendre cet espace?

le 15 janvier à 19hMoonCow Theatre Co. présente une version abrégée réinventée pour le Web de son obsédante adaptation de Night Cows, (version anglaise de Les Vaches de nuit) le texte théâtral fondateur de la créatrice québécoise autochtone Jovette Marchessault écrit en 1979. Au moyen d’ombres chinoises, les perspectives autochtones, anglophones et francophones sont réunies pour se réapproprier des histoires queers et féministes, demandant au public d’imaginer à quoi ressemblent la libération et la connexion aujourd’hui.

le 18, 19, 20, 21 janvier à 20h –  La toujours surprenante  Leslie Baker prend à nouveau part au Wildside, avec deux figures de proue, Emma Tibaldo de PWMet Joseph Shragge de Scapegoat Carnivale, pour monter la production SKIN de la compagnie théâtrale The Bakery. Cette pièce, inspirée par un texte vieux de deux milles ans et de l’image d’un portail, pose un regard original sur la satisfaction de vivre. SKIN est présentée en collaboration avec La Chapelle Scènes Contemporaine et est la seule production du Wildside qui diffusera un épisode différent chaque soir présenté en direct.

Catalyst @ Centaur

Tous les créateurs à l’affiche sont d’ici et la toute nouvelle initiative Catalyst @ Centaur fera ses débuts.

Catalyst @ Centaur envahira le Wildside le 2ieme weekend: samedi le 30 janvier et dimanche le 31 janvier à 14h pour présenter quatre artistes issus de diverses cultures et disciplines qui liront des extraits de leurs pièces en création. Rose Plotek animera par la suite une causerie.

30 janvier

seeley quest
No one 
Rahul Gandhi
Nils Svensson Carell

31 janvier

Marie Barlizo
Amelia Sargisson 
Germaine Konji 
Charles Gao
Alexandra Laferrière

La communauté de créateurs de Montréal grandit sans cesse; il est essentiel d’offrir aux divers créateurs davantage d’occasions d’essayer de nouvelles choses, de recevoir le soutien d’artistes professionnels et de mettre à leur disposition une plateforme pour présenter leur travail. Catalyst @ Centaur se veut une façon de répondre à ces besoins. 

Plus de nouvelles